Le mot des groupes

Leur point de vue

De l’effet « shaker » au projet de territoire 

De l’effet « shaker » au projet de territoire
4 ans ont été nécessaires pour que la CCPH prenne en compte nos propositions de début de mandat pour commencer les premières concertations autour du Projet de territoire. Le 6 juin prochain tous les élus communaux sont invités à un premier échange autour des prémisses de ce projet.
Seul un projet permet d’avoir une vision communautaire des investissements structurants pour l’ensemble des communes composant ce territoire et cela débouchera nécessairement par une refonte du pacte fiscal. Cette demande que nous exprimons invariablement depuis 2014 a été entendue et formulée par le 1er vice-présent lors du conseil de la CCPH du 11 avril dernier : « on ne peut pas seulement partager les dépenses. Si on veut aller plus loin, il faudra partager les recettes ».
Bien évidemment, nous applaudissons cette proposition nécessaire qui ne sera mise en oeuvre qu’avec la prochaine mandature.
Il reste 2 ans de mandat pour faire évoluer notre état d’esprit en passant d’une vision communale des projets à une vision communautaire et associer les citoyens à cette démarche.
Cette dynamique de projets a été celle des entrepreneurs herbretais. La vision partagée, l’audace, la solidarité, l’innovation sont l’ADN de ce territoire.
Ces valeurs portée par L’équipe du VHF ont permis leurs exploits. Cette équipe a fédéré des supporters bien au-delà du pays des Herbiers. Une vision, un projet partagé, un leader, sont les ingrédients de la réussite du VHF.
Parions et misons sur les élus communaux et les habitants du Pays des Herbiers pour incarner ces valeurs porteuses de réussite

La liste Vivre et Agir Ensemble

Quel pays voulons-nous ?

Aujourd’hui, l’Etat, la Région et le Département demandent à notre communauté de communes de définir son projet de territoire. En effet, les aides financières versées aux huit communes transiteront désormais par la communauté. Fini le « chacun pour soi », il s’agit de passer d’une logique de subventions individuelles à une logique de projets élaborés en commun. En faisant cela, les institutions veulent donner une cohérence au développement des pays.

Deux contrats sans projet
En octobre 2017, nous avons signé un contrat Vendée territoires avec le Département afin de percevoir des aides financières sur une période de quatre ans. Mais, contrairement aux recommandations, les 19 investissements ont été choisis par les communes sans qu’un projet global ait été défini. Même chose pour le contrat de ruralité que nous avons signé en décembre dernier avec l’Etat. Nous sommes retombés dans les mêmes travers. Il grand temps de s’y mettre. (Ces contrats ont même été signés sans avoir été évoqués en commission !)
La loi impose également – ce qui n’est toujours pas fait – que notre communauté crée un conseil de développement pour convier associations, syndicats et personnes qualifiées à l’élaboration de ce projet.
A cette occasion, une réflexion sur le devenir de nos 8 communes et de notre communauté est également indispensable. Les enjeux sont très importants : diminuer notre contribution au FPIC ; faire des économies ; maîtriser les taxes ; rester un interlocuteur identifié ; etc. Nos voisins, eux, n’ont pas attendu. Il en va de l’essor de notre pays ou de son déclin.

Thierry Cousseau
info@forum-citoyen.fr  – www.forum-citoyen.fr

Ensemble pensons demain

Le philosophe Kenneth Ewart Boulding a dit « Celui qui croit qu’une croissance exponentielle peut continuer indéfiniment dans un monde fini est soit un fou, soit un économiste ».

En juillet 2017 un nouveau projet « FORUM DAVENIR » a été adopté par le conseil communautaire. C’est un programme d’actions qui est organisé autour de la transition énergétique, la santé, et le tourisme. En juin est prévue une réunion avec l’ensemble des élus de nos 8 communes autour des enjeux du projet de territoire.

Par sa délibération, D.83 du 5 juillet 2017, la communauté de communes a décidé d’élaborer un Plan Climat Energie Air Territorial (PCEAT). Il est à prendre en compte pour le PLUiH (Plan Local d’Urbanisme Intercommunal Habitat).

Le PCAET a pour objectif sur la Com. Com. de diviser par 4 les émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) d’ici 2050 par rapport à 1990. Il doit permettre à la collectivité de prendre conscience des impacts sanitaires, économiques et sociaux déjà inévitables du changement climatique sur notre territoire. Il va être de plus en plus difficile d’assurer la préservation de la ressource en eau, des milieux naturels, de la vie tout simplement.

Quelle est ma conviction ? Nous sommes dépendants des uns, des autres et de la nature. Nous avons conscience que nous habitons la même maison « TERRE ». Soyons le changement que nous voulons voir en ce monde.

Je vous souhaite un joyeux été 2018.

Respectueusement vôtre.

Jean-Louis LAUNAY
monsieurdd@orange.fr  / Tél. : 06 73 62 03 20

Alternative Citoyenne

Le 21 décembre 2017, s’achèvent les Etats Généraux de l’Alimentation, initiés par E. Macron. Objectifs:
pour les consommateurs une alimentation de bonne qualité nutritionnelle et sanitaire et pour les producteurs une juste rémunération.

A l’issue de ces Etats Généraux (EGA) un projet de loi sera présenté et voté au parlement 1ersemestre 2018. Il prévoit pour 2022, en restauration collective publique : 50% des achats en produits locaux ou sous signes de qualité c’est à dire label, AB (qui devront représenter 20% des achats totaux)

Qu’en est-il sur notre territoire?

L’observatoire de la consommation DRAFF Pays de Loire a enquêté en 2017 pour la Vendée : sur 396 établissements de restauration collective sollicités, 85 ont répondu.

Pour la provenance des produits : Les résultats de l’enquête montrent que 22% seulement viennent de Vendée ; 49% de la Région et 80% de France. Deux exemples: en restauration collective seulement 22,5% des légumes consommés sont cultivés en Vendée et seulement 25% de la viande fraîche de bœuf consommée est d’origine vendéenne. Alors que notre département peut les produire.

Pour la qualité : en Vendée en 2017 les achats sous signe de qualité représentent 4,5% du total des achats (2,8% du total en AB)
On est donc loin des objectifs fixés pour 2022.

En 2007 un travail a été engagé en restauration collective sur notre Communauté de Communes dans le cadre du programme Leader (équipements, formations..).
Amplifions le travail engagé au bénéfice de tous – individus et collectivités – en élaborant un Projet Alimentaire Territorial avec l’ensemble des acteurs du territoire (producteurs, élus et collectivités territoriales, industries agroalimentaires, acteurs de l’économie sociale et solidaire…)

Alternative Citoyenne Mouchamps